L'art de la miniature persane

Miniatures persanes (Negārgarī Irani)

 

    Scène de chasse Abbas Moayeri
Scène de chasse par Abbas Moayeri  
 

                              
                                                 
    Détail de miniature

                          Miniature noir et or personnages abbas moayeri am 1

                              Personnages enchevêtrés, noir et or, par Abbas Moayeri

                                                
                               Miniature noir et or detail de miniature abbas moayeri                       
                                    
Détails de peinture, noir et or (Abbas Moayeri)

                                           

 

En Iran, en Asie et partout dans le monde, on retrouve des traces de cet art nommé « miniature ». Au cours des XIIIe et XVIesiècles, des écoles de miniature persane verront le jour, chacune ayant son style propre. La miniature persane connaîtra alors un réel essor : des écoles parmi les plus célèbres seront ainsi créées à Tabriz, Hérat et plus tard Ispahan*.

Plus récemment, le grand Maître Hossein Behzâd (1894-1968) fut le chef de file d'une nouvelle école de peintres miniaturistes. Influencé par l'art occidental qu'il découvrira dans les musées français, il introduisit un nouveau style de miniature et acquit une notoriété exceptionnelle parmi les miniaturistes contemporains. Fortement inspiré à ses débuts par les miniatures de la période Safavide, il s'est efforcé par la suite de mêler traditions et modernité.

Abbas Moayeri, notre maître référent, né en Iran, fut notamment l’élève d’Hossein Behzâd et son successeur à l’école des Beaux Arts de Téhéran. Il est installé à Paris depuis les années 1970 où il a cherché à sauvegarder cette tradition artistique de l’Iran et transmettre cet art unique de la miniature persane. Il partage son temps entre l’enseignement, son œuvre et de multiples expositions. Ses grandioses scènes de chasse sont très réputées auprès des collectionneurs et fins connaisseurs de la miniature persane. Peintre et sculpteur, il a été lauréat de nombreuses distinctions pour ses expositions de peintures. Il donne aussi des conférences sur les techniques et l’histoire de la miniature persane.

Du 13e siècle (premiers manuscrits illustrés) jusqu’au 17siècle, les miniatures étaient destinées à illustrer des manuscrits, notamment des classiques de la littérature persane : le shahnameh de Firdoussi, le khamseh de Nizâmi, le boustan ou le golestan de Saadi. Leur petite taille était liée à cette fonction, ainsi que l’orientation verticale des miniatures généralement adoptée.

Le papier utilisé à partir du 9e/10e siècle était produit à partir de fibres de lin. Les couleurs étaient obtenues à l’aide de pigments naturels ou artificiels. Les pinceaux les plus prisés étaient fabriqués à partir du poil de queue d’écureuil. Le poil des chats persans était utilisé également.

La miniature est toujours peinte à l’intérieur d’un cadre : celui-ci représente une ouverture vers un monde idéal fait de beauté et de rêve. « La beauté est la manifestation de l’éternité ». Aujourd’hui sa taille peut varier et le papier dit « peau d’éléphant » se rapprocherait esthétiquement le plus de celui utilisé dans le passé. Les couleurs doivent être douces dans leur ensemble. De nos jours, on utilise de la gouache pour les surfaces. 

La composition classique comprend généralement : un jardin entouré d’une barrière ; de l’eau  - canal, rivière, lac - ; un personnage important sous un kiosque ou un dais ; des courtisans et des serviteurs mais aussi des chasseurs. Les personnages semblent flotter dans l’espace : ils ne sont pas attachés à la terre sur laquelle ils sont peints. Le charme de la miniature persane réside dans son élégance, ses courbes légères et le raffinement de ses très nombreux détails. La miniature ne doit pas s’embarrasser de perspective ou de trop de réalisme : c’est une ouverture vers le rêve, vers « les jardins du paradis ».

La miniature persane laisse beaucoup de place à l’imagination et à la sensibilité de chacun, même si les techniques utilisées sont traditionnelles, et permet de se projeter dans des univers très différents, comme le montrent les miniatures ici présentées.

En introduction, et en toute humilité, nous avons sélectionné deux miniatures très représentatives du travail du talentueux Abbas Moayeri. 

Brigitte Goldberg, élève d’Abbas Moayeri pendant 13 ans, a aujourd’hui été choisie par le maître pour lui succéder dans l’enseignement de la miniature persane au sein de Paris-Ateliers. C’est en Inde que cette dernière s’est prise de passion pour la miniature, un art traditionnel qu’elle a voulu approfondir. Et c’est tout naturellement qu’elle a rencontré la miniature persane, un univers dans lequel elle est à présent totalement immergée. 
Miniatures persanes par Brigitte Goldberg :

http://www.brigittepoincarretgoldberg.fr/

A collection of Persian miniatures by French artists, displayed in an exhibition at the National Art Museum of Iran
Iran Review, 25 May 2014

*Ateliers de miniatures persanes :  http://expositions.bnf.fr/splendeurs/atelier/index.htm

 

                         
                               


Ronde de chevaux au petit matin par Hélène Barrieu
 


Enchantement par Hélène Barrieu

 


   Le derviche antiquaire d'Ispahan et son ghalamkar, par Claudine Gillot

 


 Bahram Gûr et la princesse de l'Inde dans le pavillon noir
par Claudine Gillot
                                       


Arbres et chevaux par Hélène Barrieu


Détente par Hélène Barrieu



Conversation par Ma Padioleau


     Rencontre au jardin par Ma Padioleau


Match de polo (sport préféré des princes iraniens) par Ma Padioleau
                                                                     


Scène de chasse par Ma Padioleau


   L'annonciation par Claudine Gillot


Abdul Kassem transporte sa bibliothèque par Claudine Gillot


Chasse aux faucons par Ma Padioleau


Capture de chevaux par Ma Padioleau


  1. Farhad et Chirine par Claudine Gillot 


Bijen et Manijeh par Claudine Gillot



Miniature, enluminure, courtisans par Hélène Barrieu


Scène champêtre par Hélène Barrieu


Jeune prince (noir et or) par Ma Padioleau



Conversation avec un sage par Ma Padioleau



 La lettre en retard par Claudine Gillot


Entre amis par Hélène Barrieu   

 


Retour de guerriers par Hélène Barrieu

 

 


Pour toute question relative à la miniature persane, vous pouvez contacter Claudine Gillot à :

claudinegillot@orange.fr 

 

                                    haut de page
 

Tous droits réservés
www.paradispersans.fr